LES DERNIERES ACTUALITES DE LA SIPRE
________
                         spécifiques, notamment le bâtiment de confinement de niveau 3 sur le site du nouveau centre de testage, expérimentation, recherche et innovation du Comité Nord à Achicourt. Ce bâtiment, composé de deux laboratoires (70m2), de cinq phytotrons (80m2) et de six compartiments de serre (250m2) permettra entre autre de développer de nouvelles collaborations à la fois au niveau régional, national et international, autour de thématiques de recherche sur la pomme de terre (dont les organismes de qualité et de quarantaine) mais il n’est pas exclu de travailler sur d’autres cultures et pathogènes. 
La SIPRE a également pour ambition de développer de nouveaux  programmes de recherche notamment sur l’intérêt et l’action de plantes dites ‘nématicides’ ou ‘bactéricides’ mais également d’évaluer les risques de dissémination de pathogènes à différents niveaux (sol, plant, eau) afin de pouvoir gérer les risques et de proposer en conséquence des recommandations pour les pratiques agricoles.
SIPRE (Semences Innovation Protection Recherche Environnement)



Le Comité Nord Plants de Pommes de Terre a initié de nombreux programmes de recherche depuis une douzaine d’années.

La volonté de structurer, de développer et de renforcer le service de recherche s’est concrétisée par la création d’une EURL, la SIPRE, dont le membre unique est le Comité Nord.

Le Comité Nord Plants de Pommes de Terre missionne depuis mai 2011, l’EURL SIPRE (Semence Innovation Protection Recherche Environnement) pour mener à bien les différents programmes de recherche en réponse aux besoins des producteurs, aux attentes des consommateurs et aux exigences environnementales actuelles et futures.
Les thématiques initiées par le Comité Nord, et poursuivies par la SIPRE, consistent à développer de nouvelles techniques de testage et d’identification des pathogènes préjudiciables à  la production de semences (organismes de quarantaine/qualité réglementés), les techniques d’identification variétale, les nouvelles méthodes de luttes alternatives pour répondre au plan Ecophyto 2018 et au Grenelle de l’Environnement ainsi que l’extraction de molécules d’intérêt.
La définition d’un programme de recherche et développement au sein de la SIPRE est le résultat d’une concertation très étroite avec le Comité Nord qui se doit d’apporter des solutions concrètes à ses adhérents, 450 producteurs de plants de pommes de terre situés au nord de Paris (régions Nord-Pas-de-Calais, Haute-Normandie, Picardie, Champagne-Ardenne et Ile de France).
La recherche judicieuse de partenaires académiques et/ou privés se fait sur des critères bien définis (validation par un conseil scientifique), à savoir les thématiques et compétences dans un domaine donné.
Ceci explique pourquoi le Comité Nord est membre de plusieurs Pôles de Compétitivité (NSL, IAR, MAUD, VITAGORA). Pour mener à bien ces objectifs, la SIPRE emploie sept ingénieurs de recherche au sein de laboratoires académiques (Université Picardie Jules Verne, Université de Rouen, Université du Nouveau Brunswik (Canada)), et CNRS (Gif-sur-Yvette) sous la forme de contrats doctoraux (thèses CIFRE) ou post-doctoraux.
En plus de trois ingénieurs de recherche en CDI, six nouveaux ingénieurs ont également été recrutés afin de renforcer les activités de recherche et de développement qui nécessitent à la fois des compétences, des équipements et des infrastructures